All | Avantage Flensburg dans la course au titre en Bundesliga

All | Avantage Flensburg dans la course au titre en Bundesliga

Ligue des champions Paris-Flensburg, 17 novembre 2019, D8

L’histoire se répéterait-elle en Bundesliga? Avec 17 à 12 matchs restants pour chaque équipe en Allemagne, le moment est venu de faire le point sur ce qui reste à jouer.

La course au titre : Flensburg futur champion ?

La course au titre : Flensburg futur champion ?

Ce qui est certain, c’est que pour le moment les prévisions sont toutes rompues! Alors que la plupart des experts ont accompagné le champion allemand THW Kiel, notamment avec l’arrivée de Sander Sagosen et Niklas Landin, qui semblent être au sommet de leur carrière, Flensburg est en charge du championnat. En effet, alors que les deux clubs du bas se sont séparés pour la victoire de Flensburg dans le dernier Nordderby (31-28), Flensburg compte un point de plus (1 défaite, 2 nuls) que THW Kiel (2 défaites, 1 zéro). Bien que cela puisse sembler anodin pour tout le monde, Flensburg est toujours à la recherche d’un bon moyen de remporter le titre.

Avec encore quelques grosses affiches à jouer (Rhein Neckar Löwen, deux fois Melsungen, Berlin, Magdeburg), les Nordistes ont réalisé une véritable master class cette saison, qui correspond à l’uniforme olympique de leur match manager Jim Gottfridsson. L’arrêt prématuré du championnat de l’année dernière a évidemment fait beaucoup de bien au leader de Flensburg, qui a généralement beaucoup moins de jambes à la fin de la saison. Afin d’être nommé meilleur joueur de la ligue, il a porté l’attaque de son équipe à un nouveau niveau cette saison, se révélant être un vrai boss.

Les deux leaders semblent vraiment être bien au-dessus de cette saison, mais il y avait tout de même quelques intimidateurs, notamment contre Mindenis Flensburg (28-29) ou Kiel, Minden (23-19). Mais souvent, les deux équipes peuvent compter sur des gardiens de but de classe mondiale. Buric et Bergerud d’un côté, Landin et Quenstedt de l’autre (et même Mattias Andersson si nécessaire) sont les deux meilleurs couples de gardiens du championnat.

Quant à la compétition, elle semble désormais très loin de rattraper les deux clubs nordiques. Les lions de Mannheim ont 6 défaites et 2 nuls, indiquant une deuxième place. Cependant, cette place est principalement due aux cinq matchs devant Kiel et Flensburg (26 matchs ont été disputés contre 21), alors que leur saison est plus ou moins difficile.

La course à l’Europe : Mannheim, Magdeburg et Göppingen en pôle position

La course à l’Europe : Mannheim, Magdeburg et Göppingen en pôle position

Rhein Neckar Löwen (6 défaites, 2 nuls) et Magdebourg (5 défaites et 2 nuls) sont trop loin des deux pays nordiques, tandis que Frisch Auf! Göppingen (5 défaites, 3 nuls) semble enfin remplir ses ambitions, pointant vers la cinquième place. Le début de la seconde moitié de saison a été difficile pour RNL, pour le dire légèrement, avec un manque de régularité. Cette excitation a semblé s’estomper, mais la récente défaite contre Wetzlar (34-32) ne contribue plus à améliorer la confiance de l’équipe qu’Andy Schmid ne peut plus sauver seul.

Au contraire, Göppingen fait preuve d’un sérieux indéniable, notamment deux victoires consécutives contre Löwen. Serait-ce la saison du retour en Europe? Il y a deux semaines, avec la victoire sur Berlin, Göppingen n’a pas caché ses ambitions et a causé de grosses pertes dans la course européenne. Attention cependant, avant de pouvoir s’assurer une place en Europe, ils devront encore jouer à Flensburg, Kiel et Magdeburg.

Magdebourg, quant à elle, est à la 4e place, avant un autre match à Göppingen. Comme toujours, Madgeburg n’a pas caché les ambitions de sa Ligue des champions, mais cette saison a été, pour le moins, plutôt décevante. Gardien en difficulté, Magdeburger a réalisé une très bonne deuxième partie de saison, à égalité contre Kiel mais perdu à Flensburg. La lutte pour 3-5 places s’annonce longue et ardue.

En début de saison, on aurait pu penser que Berlin serait également un candidat fort pour l’Europe. Malheureusement, les Foxes semblent vraiment en retard cette saison. Sur les 11 dernières réunions, 7 ont été des pertes pour les citoyens de la capitale. Si la composition semble évoluer lentement mais régulièrement, le plan de retour annoncé par le club en Ligue des champions ne semble plus être en place pour cette année. La saison berlinoise n’ayant pas pu prendre les devants face à des concurrents directs, elle a jusqu’à présent été très décevante.

Dans la course européenne, on peut néanmoins citer MT Melsungen et Bergischer HC. Le premier à annoncer chaque année un personnel international, voire de classe mondiale, ne pourra pas (actuellement) franchir cette étape. S’ils sont actuellement à la 9e place, c’est principalement parce qu’ils sont en retard aux matchs par rapport à Berlin, Wetzlar ou Bergischer. MT a également une tâche difficile face au gratin de Bundesliga en fin de saison (Kiel, Flensburg, Rhein Neckar Löwen, Berlin), mais peut prendre place dans le tableau si les Reds parviennent à augmenter leur position. Quant à Bergischer, c’est un peu un mystère. Après la descente de la deuxième division, le club est à peine revenu en Bundesliga, garantissant au club un billet pour la Ligue européenne. Même dans le cas des matchs laissés à Berlin, Bergischer Füchse peut très bien être manqué s’il ne perd pas de points contre des équipes qui sont au moins derrière eux sur le papier.

La course au maintien : un quatuor déjà décidé ?

La course au maintien : un quatuor déjà décidé ?

HSC Coburg et TuSEM Essen, tous deux transmis après la saison d’abattage, semblent se diriger directement vers la 2e Bundesliga. Les jeunes de l’effectif d’Essen (un seul dans la trentaine!) Ont souvent des préjugés, perdant des points par manque d’expérience: contre Berlin (23-24), Minden (30-29), Hanovre (26-26). La fin d’un miracle durable à Ludwigshafen? Enregistrée chaque saison en Bundesliga avec des performances extraordinaires contre des équipes bien meilleures (comme Rhein Neckar Löwen il y a deux ans), cette saison avec 20 équipes semble à Ludwigshafen ressembler à une condamnation à mort (18 défaites, 1 nul, 5 victoires). Sur les chiffres relativement faibles, Coburg et Nordhorn semblent également se diriger vers la sortie. Si une équipe surprend en haut du tableau, tout à cette fin du classement sera assez logique.

Pourtant, si le quatuor de descente semble décidé dès le début de saison, il reste encore deux équipes plutôt fiévreuses qui ne sont pas sorties de la forêt: Minden et Balingen. TSV GWD Minden a encore des emplois (Yuri Knorr, Doruk Pehlivan, Kevin Gulliksen) ou des vétérans limités en Bundesliga (Carsten Lichtlein, Christoffer Rambo), mais ils semblent très justes s’ils doivent encore marcher: Balingen, Ludwigshafen, Stuttgart ou même Nordhorn. On retrouve la même histoire du côté de Balingen, même si les pièces ne sont pas légions dans cet effectif. Alors que le gardien danois Mike Jensen a explosé cette saison avec l’ajout du SC Magdeburg pour la saison prochaine, le reste de la formation semble assez léger, s’appuyant assez souvent sur la mitrailleuse monténégrine Vladan Lipovina. Cependant, ces équipes sont mieux armées que Coburg, Essen Ludwigshafen ou encore Nordhorn et devraient recevoir leurs soins, sauf par surprise.