Regarder la Ligue 1 sur

Comment les acteurs de la Ligue 2 voient l’épilogue de la folle course à la montée

Comment les acteurs de la Ligue 2 voient l’épilogue de la folle course à la montée

Qui de Troyes, Clermont, Toulouse, Grenoble et même le Paris FC rejoindra directement la Ligue1? À trois semaines de la fin de cette saison incroyable, si les chevaux de Troie ont fait un choix, il est difficile de répondre à cette question. Pourtant, de Batlles à Girard, en passant par Comolli ou Gastien, tous les joueurs disent: la Ligue2 bénéficie d’un championnat de grande qualité cette saison, avec un résultat passionnant.

« Pourquoi nous? Difficile de répondre. C’est vrai que nous avons été malgré des résultats constants, environ deux points par match. Aujourd’hui, nous nous donnons les moyens d’essayer de monter, même si nous savons que beaucoup d’équipes peuvent prétendre- ho » . L’humilité de Laurent Batlles, entraîneur de Troyes, n’enlève pas le statut de grand favori dans la promotion directe de son équipe. A quatre jours de la fin, avec cinq points d’avance sur le 2e, Clermont et six sur le 3e, Toulouse (un match de moins), sait que si leurs joueurs passent ce week-end le piège représenté par la réception de Grenoble (4e), la Ligue devrait y arriver.

Il faut dire que l’ESTAC a été l’équipe qui a passé le plus de temps sur le trône du championnat: vingt fois à la première place en trente-quatre jours (contre onze fois pour le Paris FC, deux fois pour Niort, une fois pour Grenoble). Tout sauf une coïncidence pour son entraîneur, par l’élan de la saison dernière, il a terminé à la 4e place après 28 jours, à seulement … deux points de Lens, promu à Lorient lors de l’arrêt du championnat. « Après ça, j’ai un groupe qui est très connu, qui a disputé les playoffs il y a deux ans, qui a perdu les playoffs l’an dernier avec l’arrêt du championnat. Il y a donc encore une certaine forme de play-off. De l’expérience là-dedans aussi ».

Ce qui sera sympa, même si une fois qu’il aura affronté Grenoble, ses trois derniers adversaires, Châteauroux, Le Havre et Dunkerque, semblent à la portée des Troyens, avec le match léché et reconnu de tous en Ligue 2. Malgré cela. Troyes est bien placé pour le savoir, rapidement battu à domicile contre Nancy (1-5) et Amiens (3-1), respectivement les 10 et 12 mars. « Je trouve ce championnat fascinant, admet le président toulousain, Damien Comolli. De plus, il y a beaucoup de qualité dans le jeu. Samedi dernier, contre Châteauroux, nous n’avions que 37% de la possession du ballon! » C’est l’une des meilleures équipes que nous ayons jouées ici. J’ai aussi dit à vos managers à la fin du match. « 

Covid oblige, cinq matchs en deux semaines pour Toulouse

Mais lors de la deuxième nuit de ce match, son équipe a depuis vu le nombre de cas de Covid augmenter. Seize en deux semaines! Du coup, le dernier match du TFC au Havre, en raison des quarts de finale de la Coupe de France, et l’accueil de Pau ont été déplacés, ce qui a contraint Toulouse à se rapprocher des deux dernières semaines de compétition avec cinq rencontres au programme. Quand on voit les dégâts que l’épidémie aurait pu causer un peu plus tôt dans les rangs de Clermont (retour dessus), il y a quelque chose qui nous inquiète sur la meilleure attaque de Ligue 2 (61 buts en 33 matches) en vue d’un possible augmentation directe. Comolli ne se met pas la pression par rapport à cet objectif.

« Ce serait une énorme déception, mais ce ne serait pas grave, poursuit-il. Nous recommencerions l’année prochaine. Ce n’est pas vital pour le club de passer en Ligue 1. Mais je le répète, ce serait une énorme déception non. pour y arriver. Après la course, nous l’avons fait … nous avons eu deux points après quatre matchs! Et à ce moment-là, à part l’entraîneur et moi, personne ne nous a crus. Nous sommes là aujourd’hui. La seule chose que je sais depuis que nous C’était quelques secondes avant le report, c’est que si on gagne nos cinq matchs, on monte! Mais après une saison épuisante, marquée, contrairement aux concurrents, par un long voyage en Coupe de France, les Tolosans devraient profiter de leurs réserves.

C’est ce que Clermont a fait récemment. Les Auvergnats, touchés par Covid, ont également su garder le dos. Et la meilleure défense (20 buts encaissés en seulement 34 matchs!) A porté un gros coup mardi dernier au Paris FC (0-1), avec un but de l’inévitable Mohamed Bayo, meilleur buteur de Ligue 2 cette saison (19 coups sûrs)) . Il suffit de prendre la 2e place à Toulouse et de protéger son torse avec détermination, à l’image de son entraîneur Pascal Gastien: «On a pu gagner le PFC, on a gagné sept points sur eux, avec un bon but -a moyenne, c’est-à-dire que c’est un bonne chose Mais visiblement rien n’est fini. Nous savons ce que nous voulons maintenant et nous savons que cela demande beaucoup d’efforts. L’année dernière, nous avons été très déçus d’arrêter à cause de Covid « Cette année, nous avons la chance de jouer et d’être au sommet de la table. Je n’ai pas l’impression que les joueurs veulent s’arrêter ici. Moi non plus. « 

« J’aimerais qu’il y ait d’autres Laurent Batlles »

"J’aimerais qu’il y ait d’autres Laurent Batlles"

Troyes devance et Clermont (2e, 63 points), Toulouse (3e, 62 points) et Grenoble par Philippe Hinschberger (4e, 61 points) qui sont à deux points. Juste derrière, un peu plus loin (cinquième avec 56 points), le Paris FC, après un excellent début de saison, semble se diriger vers la proie, même si Auxerre continue le processus avec seulement deux unités. «Nous n’avions pas prévu d’aller tout droit cette année», déclare son entraîneur René Girard. Il y a des équipes comme Toulouse, Clermont ou Troyes, dont certaines prennent le temps de grimper. Voir l'article : Le défenseur ghanéen Emmanuel Ntim marque avec Valenciennes Pip Caen en Ligue 2 – Ghanasoccernet.com. Ils ont des garçons. expérimentez et soutenez-nous. Nous jouerons ce top 5 sans prendre les devants, nous l’avons pris d’assaut. Et cela nous donnera une chance d’attendre quelque chose. « 

Montée, prise, championne, déçue, ces trois dernières semaines, avant la prolongation de la saison, sont impressionnantes. « En voyant à quel point c’est fermé, tout le monde est là », ajoute Batlles. « Nous avons toujours travaillé très humblement ici et nous respectons tout le monde. Nous ne savons pas ce qui peut arriver aujourd’hui. Nous ne savons pas qui a peur, qui n’a pas peur. t. c’est aussi la beauté de ce championnat. » Là où il y a du jeu, où de nombreux jeux sont à la fois durs et féroces. « C’est un championnat passionnant et de qualité, un championnat où il y a du jeu », a déclaré Damien Comolli.

« Pour moi, c’est très, très important. Vous aimez voir les équipes jouer. Que ce soit nous, que ce soit Troyes, Clermont, Auxerre ou Châteauroux comme je l’ai dit. C’est un championnat très intéressant. » Ce qui, dans l’ombre de la Ligue 1, excite les privilégiés. Et le président de Toulouse, à la fin, pour rendre hommage au chef troyen et à son entraîneur. « En tant que manager d’un club de football français, j’aimerais qu’il y ait d’autres Laurent Batlles dans la division. Un jeune entraîneur français ambitieux qui joue son équipe, etc. joue son équipe, ce qui est positif. Nous sommes la meilleure attaque, nous marquons beaucoup de buts. Mais pour le football français, je pense que nous avons besoin de plus de Laurent Batlles.  » Pendant ce temps, la version originale est la Ligue 1, que je devrais certainement apprécier bientôt.

Lire aussi