Regarder la Ligue 1 sur

Course au titre en Ligue 1 : l’histoire est avec Lille, mais Paris et Monaco peuvent y croire

Course au titre en Ligue 1 : l'histoire est avec Lille, mais Paris et Monaco peuvent y croire

Un trio de tête si rapproché, c’est rare

Un trio de tête si rapproché, c'est rare

Quatre jours après la fin du Championnat, seuls deux points séparent Lille, leader (73 points), de Monaco, troisième (71), tandis que le PSG est inscrit (deuxième, 72). A voir aussi : Troyes met un pied en Ligue 1, Guingamp et Dunkerque prennent une option sur le maintien, Chambly respire.

Pour trouver un trio aussi proche, il faut remonter à 2002-2003, le seul cas connu au 21e siècle.

Le sprint entre Monaco, Lyon (61 points chacun) et l’OM (59) s’annonce impressionnant. Mais il fait pschitt. Le titre est promis à l’OL avant même la veille, sans que les Lyonnais n’aient à marquer de points (victoires contre Strasbourg [4-0] et le PSG [1-0] et nul à Montpellier [1-1]), comme à dans le même temps, Monaco s’est incliné contre Paris (1-2) et Guingamp (1-3) et l’OM s’est incliné contre Sochaux (0-3).

Péguy Luyindula, auteur du troisième but de Lyon à Strasbourg lors du sprint de mai 2003. (J.-L. Fel / L’Equipe)

Battu par Guingamp lors de la dernière journée, Lyon a terminé champion avec 68 points, devant Monaco (67) et l’OM (65).

Le chef est tombé quatre fois

Au cours des 25 dernières saisons, quatre équipes en tête quatre jours après la fin du championnat ont vu le titre s’échapper.

Articles populaires

1998-1999, le PSG faiseur de roi

1998-1999, le PSG faiseur de roi

L’OM est devant Bordeaux à un moment donné le 30 au soir. La formation de Rolland Courbis n’a pas échappé le lendemain, concédant un nul au Vélodrome contre Lyon (0-0) alors que les Girondins s’inclinaient à domicile contre Monaco (0-1). Dans ce sprint final, le PSG affronte les rois au Parc. Sur le même sujet : LIGUE 1 – Après 8 victoires de rang en L1, le PSG chute à Rennes. Jour 32: Après le premier but de Florian Maurice pour l’OM, ​​Marco Simone (84e) et Bruno Rodriguez (88e) renversent les Phocéens (2-1), qui démissionnent de leur président de leader aux Girondins, vainqueurs et Lens (4-2).

Pascal Feindouno, entre les Parisiens Francis Llacer et Eric Rabesandrantana, lors du succès du titre bordelais au Parc. (Deschamps / L’équipe)

Jour 34: le PSG concède à la dernière minute face au Bordelais Pascal Feindouno (3-2), sacré pour un point devant l’OM, ​​qui crient toujours galéjade.

2001-2002, Lens s’effondre

2001-2002, Lens s'effondre

A l’attaque de la 31e journée, Lens a un matelas à quatre points sur Lyon, qui doit recevoir les Artésiens lors de la dernière journée. Le leader entraîné par Joël Muller a gaspillé son avance sur les hommes de Jacques Santini perdant notamment à Bastia (1-3, 32e journée), qu’il a écrasé 7-0 au match aller. A voir aussi : Mise en vente de l’AS Saint-Etienne : selon Mickael Terrien, il est « peu probable » que l’ASSE trouve un repreneur. Lors de la « finale » du Championnat, un match nul a suffi aux Lensois pour remporter le titre mais les Sang et Or ont perdu (1-3) contre l’OL, qui a remporté leur premier titre de Champion de France.

2002-2003, Monaco fait pschitt

2002-2003, Monaco fait pschitt

Monaco, vainqueur de Toulouse (2-0), dépasse Lyon, contrôlé par Lille (0-0), contre une différence de buts au soir de la 34e journée. Comme évoqué plus haut, l’ASM, l’OL et l’OM (59) se situent alors à deux points dans ce qui reste l’étape la plus fraîche la plus proche de la saison en cours. Voir l'article : Bollaert-Delelis à guichets fermés pour Lens-Troyes en Ligue 1. Lyon s’est assuré d’être sacré dès la 37e journée en empochant 7 points sur 9 sur les trois prochaines journées et en profitant des faux pas de Monaco et de l’OM qui ont un impossible déficit de différence de buts (+19 pour l’OL).

2008-2009, inarrêtable bande à Gourcuff

2008-2009, inarrêtable bande à Gourcuff

Le 16 mai 2009, Gourcuff et Bordeaux ont pu vaincre Le Mans. Lire aussi : OM : le jour où un adversaire… a voulu écraser un joueur de l’OM ! (N. Luttiau / L’équipe)

L’OM, contrôlé par Toulouse (2-2) à la 34e journée, devance Bordeaux, qui vient de remporter une 7e victoire consécutive contre Sochaux (3-0), avec une différence de buts (+1) à 4 jours de la période. Les formations d’Eric Gerets et de Laurent Blanc offrent une finale impressionnante. Emmenés par le score et battus par Valenciennes (2-1) et Le Mans (3-2), les Girondins font preuve de caractère et poursuivent leur impeccable run jusqu’au bout et la victoire à Caen (1-0, 38e journée). Pas l’OM qui bute au Vélodrome face à l’OL (1-3, 36e journée).

Pour Lyon, l’histoire donne peu d’espoir

Si Lille, Paris et Monaco sont toujours collés l’un à l’autre, Lyon a emporté dimanche et leur défaite à domicile face aux Mastiffs (2-3), montrant six exemplaires des Nordistes.

Au cours des 25 dernières saisons, le quatrième a eu jusqu’à six points de retard sur le leader à cinq reprises à ce stade de la saison. Et il n’a jamais fait mieux qu’un podium.

Monaco réussit deux fois: en 1995-1996, sous la houlette de Jean Tigana, prit dix points sur douze pour profiter de la chute de Metz (quatre points) et terminer 3e, échouant uniquement pour la joyeuse différence. 2e place au PSG; en 1997-1998, l’ASM répète en prenant sept points sur douze (1 nul, 1 défaite, 2 victoires), de quoi voler la 3e place à l’OM, ​​ne pouvant s’imposer ces quatre dernières journées (1 défaite, 3 nuls) .

Bordeaux a également connu cette situation à deux reprises, en 2000-2001 et 2002-2003, à chaque fois à six points du leader, pour deux résultats similaires: 4e au général.

Le PSG était également dans ce cas, en 2001-2002. Affiché à une seule longueur de l’AJA (3e), les Parisiens ont terminé en roue libre (4 points en 4 jours)

publié le 27 avril 2021 à 8 h 30