Regarder la Ligue 1 sur

Easy PSG against Nîmes in Ligue 1

Easy PSG against Nîmes in Ligue 1

En s’imposant (3-0) sur Nîmes, le PSG a fait aussi bien que les deux premiers, le leader lillois (3-0 également à Bordeaux) et son dauphin lyonnais (1-0 à Dijon). Les Parisiens restent 3e de L1, à trois points du LOSC et à une longueur de l’OL.

Reynet a très vite dû faire face à un appétit parisien aiguisé par «l’accident» du week-end à Lorient, selon l’expression de Mauricio Pochettino (2-3). Sarabia, titulaire pour la première fois depuis l’arrivée du sélectionneur argentin il y a un mois, a contraint le gardien nîmois à dévier pour un corner la première occasion (5e). Sous les yeux du suspendu Neymar, présent dans les tribunes du Parc des Princes, le danger s’est clarifié avec une frappe de Kean sur le poteau (11e), puis Di Maria a intercepté une mauvaise relance et enchaîné un tir croisé gagnant (18e) .

Le hors d’oeuvre d’une première soirée tranquille du PSG contre le dernier du Championnat, toujours sauvé par Reynet contre Paredes (22e) et le centre sur une tête de Kehrer sur une remise de Kimpembe (23e), mais victime d’un appel de Sarabia qui a invité Di Maria à le servir dans le dos de la défense pour le but de la pause inscrit de la tête (36e).

Soirée calme? Rico, la doublure de Navas, toujours absente, a brillé peu de temps après avoir laissé une puissante tête de Fomba sur un corner (39e), et la reprise, dans un tempo parisien en baisse, a vu Briançon en placer une autre, dans le créneau du portier espagnol (51e). ), et Duljevic un troisième, sûr mais signe de Crocos plus libres dans leurs mouvements (66e). Le talent de Mbappé, qui a surpris Reynet sur une frappe bouclée, ne les a pas récompensés pour des incursions dans la surface adverse deux fois plus nombreuses que celles du PSG (3-0, 68e). Peu en vue lors de ses dernières sorties, Rico a fini de déprimer les visiteurs en s’opposant à une frappe de près de Koné (88e).

Le joueur: Di Maria omniprésent

Le joueur: Di Maria omniprésent

Titulaire de tous les matches de l’ère Pochettino, l’Argentin a justifié la confiance de son entraîneur par un but, son 50e de Ligue 1 en un peu plus de cinq saisons et demie, et une délicieuse passe décisive. A voir aussi : ASSE : le clin d’œil de Debuchy à Batlles. Il est également dans le coup de pied du troisième but, l’avant-dernière passe de Paredes qui a servi Mbappé. Paris en aura besoin contre l’OM dimanche.

publié le 3 février 2021 à 22 h 58 mis à jour le 3 février 2021 à 23 h 45

Sur le même sujet