FEATURE | Pourquoi le défi du titre de Ligue 1 à Marseille est tiède et improbable – Get French Football News

Quand la saison 2019 – 20 est arrivée à une fin frissonnante grâce à la pandémie COVID – 19 et une décision rapide de la Ligue de Football Professionel d’appeler la saison tôt, le chaos avait au moins marqué le retour de l’Olympique de Marseille au sommet de la compétition du football européen après sept longues années d’absence.

Cette saison avait vu la renaissance d’une équipe marseillaise autrefois vieillissante en tant que nouveau manager André Villas- Boas a donné une nouvelle vie à l’équipe alors que son équipe a obtenu de superbes résultats dans la première moitié de la saison de Ligue 1. Cela comprenait la fin d’une séquence de défaites contre Lyon et une performance scintillante contre Bordeaux à domicile ainsi qu’une victoire exceptionnelle 2-1 à Lille après une baisse de 1-0 au début de la seconde période.

Les nouvelles recrues Dario Benedetto et Valentin Rongier ont eu un impact immédiat à l’arrivée, l’Argentin cherchant à être l’attaquant auquel Marseille aspirait depuis des années, marquant des buts cruciaux qui ont donné l’avantage à Marseille. Rongier a rapidement comblé le vide laissé par le départ de Luiz Gustavo et s’est associé avec brio à Morgan Sanson pour former un superbe partenariat au milieu de terrain. les fans et les experts pour leur manque d’effort, de concentration ou de dévouement ont retrouvé leur forme, Mandanda ayant l’air aussi bien que le sien 2015 / 16 où il a sauvé Marseille de la relégation.

Cependant, des fissures commençaient à apparaître dans la seconde moitié de la campagne avec des victoires à peine méritées contre Toulouse et Nîmes suivi d’une défaite surprise à domicile à Nantes et d’un nul 2-2 à domicile contre Amiens, dernier résultat avant que la pandémie ne frappe. Alors que l’OM renonçait à l’avance dans ce match au milieu d’un resserrement serré en haut du tableau, beaucoup ont commencé à se demander si les hommes d’AVB garderaient le cap. Ils n’en ont pas eu besoin, grâce aux interventions des autorités.

A lire aussi :   Ligue 2: la formule enfin choisie - Inspired Traveller

Depuis le début de la nouvelle saison en août, il y a apparemment apparition de deux équipes marseillaises différentes.

L’équipe qui se présente sur la scène nationale va du sublime au ridicule, des victoires contre le PSG et Monaco et des tirages impressionnants aux rivaux Lille et Lyon, en passant par des victoires heureuses. contre Lorient et Strasbourg, ainsi que des matchs nuls contre Metz et Reims à domicile.

En Europe, l’OM a couru pour assurer le record du plus grand nombre de défaites consécutives de toutes les équipes à l’époque de la Ligue des champions. Entré dans le cinquième match après des défaites face à l’Olympiakos, à Man City et à Porto (deux fois), il a fallu deux pénalités douteuses à l’OM pour s’imposer 2-1 sur les Grecs. Après une nouvelle performance ratée dans le nord-ouest de l’Angleterre lors de la 6e journée, l’OM a terminé comme l’une des deux équipes (l’autre: Rennes) qui a terminé la campagne de l’UCL sans but en jeu ouvert.

Deux des plus gros problèmes de Marseille cette saison sont le manque de buts et le manque de discipline. L’équipe a semblé téméraire dans ses efforts défensifs et dépourvue d’idées pour aller de l’avant. S’il reste définitivement un cas à répondre pour les Olympiens estimant qu’ils sont maltraités par les autorités d’arbitrage (voir un tweet comique du compte Twitter du club récemment décrivant ces statistiques), le manque d’objectifs continue d’être un sujet préoccupant.

AVB a oscillé entre Dario Benedetto et Valère Germain à l’avant, ce dernier étant utilisé avec parcimonie dans un diamant 4-4-2 aux côtés de Payet et Thauvin. Alors que Thauvin a décroché un nombre respectable de contributions aux buts, ses coéquipiers sont incapables de jouer à sa longueur d’onde, laissant le nombre 26 semblant individualiste et frustré dans une égale mesure.

A lire aussi :   Clermont domine facilement Amiens et reprend la deuxième place de Ligue 2

Cela n’aide pas qu’AVB joue à la force de Marseille, à savoir un solide débouché défensif où Alvaro et Duje Caleta-Car aux côtés de Steve Mandanda ont brillé. C’est cette forte concentration qui est venue au détriment de l’attaque. En effet, la configuration par défaut de Marseille est probablement due au fait qu’AVB est plutôt réaliste quant à la qualité de son équipe.

Provenant des grognements du manager sur les finances et du manque d’investissement adéquat dans la qualité pour son équipe – il semble qu’AVB ait organisé son équipe pour avoir une approche “ dos au mur ” plutôt que pour viser à dominer les adversaires – un trait qui s’est assez mal passé en Ligue des champions et par la suite avec les fans. Ce n’est un secret pour personne que l’équipe actuelle de Marseille est dépourvue de qualité en raison de divers facteurs, mais beaucoup se demandent quel est l’intérêt de se qualifier pour les meilleures compétitions européennes s’ils ne veulent pas ou ne peuvent pas faire un coup positif au tournoi.

Bien sûr, en Ligue 1, cela a été moins problématique en raison d’un niveau de football totalement inférieur. En effet, Marseille a remporté des matches en réalisant très peu de tirs – dont un seul lors d’une victoire 1-0 sur Strasbourg, où leur tactique «anti-football» l’a emporté. L’équipe a semblé léthargique et sans inspiration, mais possède juste assez de qualité pour gagner la journée. Il a même travaillé loin de ses rivaux Lyon et PSG où l’équipe a absorbé de nombreuses attaques mais était au moins suffisamment clinique pour frapper pour un résultat.

A lire aussi :   City Football Group en pourparlers pour racheter l'ESTAC Troyes au lieu de l'AS Nancy en Ligue 2 - Get French Football News

Combien de temps durera ce patch violet et est-ce au goût des points d’attaque actuels de l’équipe – à savoir Payet et Thauvin? Lors d’un récent match nul 1-1 à Reims, il est apparu que la tactique d’AVB commençait à être découverte par une combinaison de haute presse et de tactiques déterminées des côtés inférieurs de la Ligue 1. Cela a commencé à frustrer l’équipe, conduisant à Thauvin réprimandant même publiquement ses coéquipiers pour «passes latérales» et un manque de conviction dans le dernier tiers.

Marseille visera à nouveau la Ligue des champions et restera, au moment de la rédaction de cet article, dans une potentielle course au titre de Ligue 1 aux côtés de Lyon et Lille, qui ont tous deux frappé l’attaque. pédalez ces dernières semaines. Sans Europe pour laquelle jouer, il est impératif pour l’OM de rechercher un meilleur niveau de football offensif ou de risquer son doux succès national pour suivre la voie de ses efforts européens.

ES

Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap