Football/Ligue 1 | Frédéric Antonetti après FC Metz – Nîmes : « Je suis content de ce qui est arrivé »

Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz: «Je n’oublie pas ce genre de match. Jamais. Opposé. Il y a deux manières d’analyser la victoire. Je peux déjà être déçu, déçu. C’était pendant le match, puis je me suis assis. J’y ai réfléchi. Il y a des choses plus importantes dans la vie, je le sais peut-être bien, mais je suis content de ce qui s’est passé. C’est ce que je préconise depuis 30 ans. Travail, investissement, implication, grande motivation. Quand nous ne l’avons pas, nous sommes punis. Lorsque vous ne l’avez pas, vous redevenez une équipe moyenne. Nous ne sommes pas plus forts que Nîmes. On a bien fait, les joueurs m’ont même surpris, dis-je, mais quand on se détend, un penalty s’ensuit. À un moment donné, il y a eu une panne, je ne le répéterai pas. Il remonte à l’époque avant Dijon. Bien avant. […] Nous ne travaillons pas. Je ne peux plus les faire travailler et les ramener. Des ressorts? Ils ont deux jours de congé. Après cela, il y aura deux sessions mercredi, jeudi et peut-être vendredi. Y compris deux sessions sans ballon. J’ai rarement fait ça. “

Pascal Plancque, entraîneur de Nîmes Olympique: “Ce n’est pas un soulagement. Je suis juste content d’être encore en vie, mais nous sommes loin d’être sortis du bois. C’est une victoire logique sur le look du match. Nous avons réussi à être plus réaliste que jamais. Nous avons été efficaces et grâce à la victoire, nous nous sentons bien. Les choses ont tourné dans la bonne direction. Vous constaterez que je ne suis pas en phase avec la joie et la satisfaction que j’aurais Je n’ai pas aimé et je vais rester pour moi. Mon seul C’est un plaisir de gagner, mais nous n’allons pas sauter au plafond non plus.

A lire aussi :   Southampton s'attaque à Randal Kolo Muani
Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap