Regarder la Ligue 1 sur

Iliman Ndiaye, l’ultime talent français de Premier League

Iliman Ndiaye, l’ultime talent français de Premier League

Lancé en Premier League par Sheffield United au mois de mars, le milieu offensif rouennais Iliman Ndiaye, 21 ans, est récompensé après un début de parcours atypique. Plus rien ne semble pouvoir arrêter celui qui ambitionne d’intégrer la sélection du Sénégal.

Ce qui suit après cette publicité A voir aussi : L’OL annonce de grosses pertes financières.

C’est l’histoire d’un garçon rouennais qui a décidé de devenir footballeur professionnel, quels que soient les obstacles auxquels il a été confronté. Sa devise: «le travail ne paie». L’histoire d’Iliman Ndiaye a commencé à son plus haut niveau le 14 mars, quelques jours à peine après ses 21 ans, sur le terrain du King Power Stadium de Leicester. Là, alors que Sheffield United menait 4-0, décoré du numéro 34, le milieu offensif qualifié de dribbleur utile a tenté, avec sa diligence et sa technique, d’oublier un instant la saison noire vécue par les Blades.

Feu rouge de Premier League après une saison 2019/2020 prometteuse, United a tout perdu, même son entraîneur en poste depuis cinq ans. Chris Wilder a fini par être remplacé par l’entraîneur de réserve Paul Heckingbottom, qui a décidé de faire confiance à ses meilleurs soldats de la première équipe. C’est ainsi qu’Iliman Ndiaye, 11 buts et 8 passes décisives cette saison pour les U23, leaders du groupe de la Northern Professional Development League, est apparu aux yeux du monde. 6’8 ’’, cheveux hirsutes, chaussettes fixes comme Jack Grealish et un sourire dévastateur révélé quand il marque. Plusieurs fois alors.

D’un five londonien à la Premier League

Déjà, sous Wilder, Iliman avait gagné le vestiaire. Patient et attentif sur le banc depuis janvier (7 matchs), toujours attentif aux conseils de son partenaire et ami Lys Mousset, il est doté d’un grand volume de jeux et d’une résistance rare. Ça va partout. Il court même aussi! Et il n’est pas rare qu’on lui conseille de se débarrasser de lui-même. Ceci pourrait vous intéresser : PSG : Après Zidane, ça sent aussi la clim à Vitinha. Très technique, c’est dans cinq de Londres qu’Iliman, alors joueur du Boreham Wood FC (D5), a été repéré par la plateforme Rising Ballers, réunissant talents cachés ou perdus et clubs anglais. Le 30 août 2019, qui venait d’être promu en Premier League, Sheffield United a pris son envol.

Rempli de la bouteille de futsal côté Rouen Sapins FC, ce que les médias normands appelaient «le futur Zizou» alors qu’il avait à peine 10 ans – juste avant de passer un an à l’Olympique de Marseille, son club préféré – s’est heureusement débarrassé de lui. cette étiquette merveille, trop lourde à porter. Humble et discret, le jeune père est avant tout très attaché à sa famille. Né d’une mère française et d’un père sénégalais, c’est à Dakar qu’il a appris à tenir le ballon contre ses sept frères et sœurs. Là, il fréquente le Dakar Sacré Coeur avec passion avant de s’installer à Londres à l’âge de 14 ans.

Des rêves d’exploits avec le Sénégal

Avec un contrat à Sheffield jusqu’en juin 2022, le numéro 10 ou deuxième attaquant n’est pas trop inquiet pour l’avenir, concentré sur ses efforts pour assurer le temps de jeu en Premier League. Avec le prochain objectif de choisir le Sénégal. Lire aussi : Foot: 12 grands clubs lancent une « Super League » concurrente de la C1. Admirateur de Sadio Mané – qu’il a regardé de côté le 28 février – le garçon rouennais est aux portes de la sélection des Espoirs. Une nouvelle étape dans la carrière atypique mais si prometteuse d’Iliman Cheikh Ndiaye.

Voir aussi