La Liga rehausse le salaire minimum

Suite à la grande nouvelle de la renégociation des droits TV, la direction du championnat espagnol s’est réunie cette semaine pour aborder plusieurs enjeux économiques. L’augmentation des revenus télévisuels ne devrait pas uniquement profiter aux clubs ibériques …

Le conseil d’administration de la ligue espagnole a annoncé la semaine dernière plusieurs décisions économiques importantes. Après avoir fusionné et réévalué les droits de télévision nationaux et internationaux pour le championnat de la BBVA League, le conseil d’administration de LaLiga a décidé d’augmenter le salaire minimum en vigueur dans le championnat.

Si le salaire minimum de la BBVA League est actuellement fixé à 129 000 euros par exercice, il passera à 155 000 euros pour tous les contrats signés après le 1er juin 2016. La ligue espagnole souhaite que les revenus TV supplémentaires perçus par les clubs soient partiellement distribués à joueurs.

Ayant soutenu un salaire élevé de 1,2 milliard d’euros au cours de la saison 2013-14, cette augmentation de 20% du salaire minimum devrait toucher toutes les échelles salariales de la BBVA League. Néanmoins, le contexte économique devrait permettre aux clubs de soutenir cette inflation sans avoir à recourir à l’endettement. Cependant, la ligue espagnole a pris une décision différente concernant la Ligue Adelanta. Malgré l’augmentation des revenus de la télévision, le salaire minimum restera à 77 500 euros par exercice. Compte tenu de la situation financière encore sensible de plusieurs clubs, la ligue a préféré ne pas prendre de risques par rapport à la deuxième division espagnole.

En plus du revenu minimum, la ligue a également révoqué certains droits des joueurs que les clubs doivent respecter. La charge de travail quotidienne imposée par le club aux joueurs ne doit pas excéder 7 heures. De plus, les joueurs devraient avoir au moins un jour et demi de repos par semaine. Ils ont également droit à au moins 30 jours ouvrables de congé annuel.

La ligue est également revenue sur la situation des clubs qui ont abandonné pour des raisons économiques. Dans le cas où une sanction de cette ampleur serait appliquée au club, les joueurs seront immédiatement libérés du contrat et pourront rejoindre une autre formation à tout moment. Le club sanctionné ne pourra pas réclamer de frais de transfert. Cependant, pour éviter une telle situation, la ligue a également décidé de créer un fonds de stabilité qui aidera les clubs en difficulté avec 500 000 euros pour un club européen et 360 000 euros pour toute autre formation afin d’éviter les retards salariaux.

Enfin, l’augmentation des droits télévisuels a également un impact très positif sur la fédération espagnole. S’il reçoit actuellement 2,4 millions d’euros par an de la ligue, ce dernier sera porté à 2,6 millions d’euros cette saison. Une enveloppe qui passera même à 3 millions d’euros à partir de la saison 2019-20.

En plus d’augmenter la compétitivité de ses clubs, LaLiga envisage également d’autres parties prenantes. Une façon de travailler qui ravit tous les joueurs et qui devrait être un facteur clé du succès du football ibérique dans les saisons à venir …

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter pied. [mc4wp_form]

Source de la photo en vedette: © LigaBBVA (Facebook)

Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap