Regarder la Ligue 1 sur

Le tacle du lundi – Le foot terroir est mort, vive le foot « terroir-caisse »

Le tacle du lundi – Le foot terroir est mort, vive le foot « terroir-caisse »

CHRONIQUE. Matchs à 13 heures, nouvelle Ligue des champions, Superligue… Le football continue sa lente dérive. Les fans supporteront-ils ces reniements ?

CHRONIQUE. Matchs à 13 heures, nouvelle Ligue des champions, Superligue… Le football continue sa lente dérive. Les fans supporteront-ils ces reniements ?

Dans un délicieux décalage, l’énorme illustrateur Daumier a invité Ingres à épouser son temps. Réponse immédiate du peintre: « Et si le temps ne va pas? » Le football n’échappe pas à cette restriction, quitte à nier son propre ADN, son histoire. Sur le même sujet : Mercato – PSG : Grande nouvelle pour Leonardo avec ce joli coup à 0€ ! Ainsi, après un arbitre vidéo sale – qui montre chaque semaine – sa contribution néfaste à un sport qui n’en avait pas besoin, ou cinq changements qui mettent en évidence le déséquilibre entre petites et grandes équipes et prolongent les matchs – le ballon rond nous propose « deux mises à jour « pour répondre aux besoins de l’époque.

Depuis le début de la saison – et l’accord catastrophique avec Mediapro – la Ligue 1 s’est invitée à déjeuner. Le match de championnat de France est prévu dimanche à 13 heures. Ce week-end, Angers et Rennes se sont affrontés à 12h45. De mieux en mieux. La raison de cette absurdité: le marché asiatique. À l’instar de nos voisins britanniques et espagnols, afin d’augmenter nos droits de télévision à l’étranger (ce qui est, il est vrai, ridicule), la Ligue française de football a décidé de bannir deux matches dans une niche invisible pour les Français, mais sans l’occasion de briller. internationalement. Le PSG (une seule fois!), L’OL ou l’OM – les trois clubs les plus attractifs – ont très peu joué pendant cette heure défavorable (on ne dérangera pas la digestion de Neymar!). Il n’est pas certain que Rennes-Nantes déclenchera des foules à Pékin ou à Tokyo. Allons plus loin, comme l’ont suggéré les supporters d’Angers: nous organisons un petit-déjeuner pour accueillir des centaines de milliers de supporters de Ligue 1 en Australie.

LIRE LA SUITE Combat de lundi – écran noir sur la Ligue 1

Un calendrier surchargé

Autre changement qui va secouer le monde du football après 2024: une nouvelle Ligue des champions. Ceci pourrait vous intéresser : Football : Vincent Kompany et Anderlecht se séparent. Oubliez la première étape, les groupes à mort … La prestigieuse Coupe d’Europe passera de 36 clubs à 36, avec huit poules allant à la huitième finale « classique » avant de revenir au championnat (qualifications et barrages), probablement avec un but finir de l’extérieur). Bilan de l’opération: une centaine de matches supplémentaires (le calendrier devait être trop lumineux …) et les droits qui devraient sauter! La réforme votée lundi pourrait également mettre un terme aux qualifications grâce au championnat (le coefficient UEFA prévaudrait). Ainsi, la qualification régulière de Strasbourg pourrait être révoquée afin de sauver Lyon ou Arsenal en mauvaise posture …

Comme l’écrivait si justement Vincent Duluc, notre brillant collègue de L’Équipe, le promoteur de cette chose (plutôt de cette machine à sous), est Andrea Agnelli, « l’un des hommes qui fait le plus de mal au monde ». l’universalité de ce jeu ». Le patron de la Juventus ne voit Agnell que dans son propre intérêt et celui de ses camarades: de grands clubs dont le risque sportif est un risque (financier). Le football terrier est certainement mort, vive le cash terro, comme le disait feu Eugène Saccomano.

Face à de telles critiques et à de puissantes victoires (presque complètes), nous voulons nous rassurer: avec cette nouvelle réforme, nous échapperons à la ligue fermée, véritable serpent et symbole d’une entreprise de football victorieuse. Hélas, dimanche, douze « grands » clubs – dont la Juventus! – a annoncé son souhait de créer une Super League européenne, malgré la menace posée par l’UEFA. Pour ces personnes, le pire est toujours certain.

Vous lisez actuellement: Monday fight – Le football de terroir est mort, vive le football de terroir-caisse

A lire également