Les footballeurs amputés de Jouy-le-Moutier joueront la Champions League en Turquie

«C’est la magie, le handicap devient normal, regardez, les voilà comme des athlètes lambda!» Sur la pelouse du stade de Jouy-le-Moutier, les passes et les tirs se succèdent à une vitesse impressionnante. Ce jour-là, l’équipe féminine a échangé quelques balles en s’entraînant avec la catégorie amputé. « La première fois que nous l’avons fait, les filles m’ont dit qu’elles avaient peur de les laisser tomber … Mais voilà! », Sourit Francisco Garcia Da Silva, président du FC Jouy-le-Moutier.

«Il y en a qui jouent plus vite que les plus capables! L’équipe unijambiste, pratiquant avec des béquilles, est née en 2018 dans ce club qui propose déjà un large panel d’activités. Handisport aurait pu être juste une autre division, comme le football féminin ou de planche, sauf que les athlètes avaient déjà atteint le plus haut niveau en seulement trois ans.

L’équipe a remporté le championnat de France 2019 ainsi que la Coupe de France dans la catégorie «marché pauvre». Cette semaine, les joueurs partent pour le camp de préparation à Annecy. L’objectif est de terminer le match pour s’envoler vers Gaziantep en Turquie, où se déroule la Ligue des champions pour amputés du 21 au 23 mai. « Le football dans notre catégorie commence vraiment à prendre de l’ampleur », a déclaré le capitaine Nabil LaCLil.

«Quand je cours sur le terrain, je me sens vivant»

«Quand je cours sur le terrain, je me sens vivant»

Pionnier du football pour amputés, il a commencé à jouer à Grenoble avant d’être contacté par les Anglais, où ce département des sports pour personnes handicapées est bien plus avancé qu’en France. Comme la plupart des autres joueurs, Nabil jouait déjà au football avant de perdre sa jambe. «J’avais onze ans au moment de l’accident», explique-t-il. Ceci pourrez vous intéresser : En direct Mercato en direct: à Reims, Guion a annoncé son départ à ses joueurs. «Bien sûr, au début, nous pleurons, nous crions, nous voulons dire tout le monde. Mais au fond de moi, je savais que je continuerais à jouer au football. « 

Après son voyage en Angleterre, Nabil s’installe à Jouy-le-Moutier où est née l’idée de cette équipe, la seule réunissant des amputés d’Ile-de-France. Cela attire donc des talents de toute la région. Comme Driss Mlahfi, un Parisien de 28 ans.

Victime d’un accident il y a dix ans, il a pratiqué le sport pour continuer son voyage contre toute attente. « Quand le médecin m’a dit de charmer, la première question que je lui ai posée était, est-ce que je pourrais encore courir et jouer au football », a déclaré le jeune homme. «C’était aussi un catalyseur lors de ma convalescence, nous avons fait des paris avec les kinésithérapeutes. Le football m’a aidé à décoller rapidement. Quand je cours sur le terrain, j’oublie complètement mon handicap. Je me sens vivant. Driss commente avec un grand sourire le vol de son équipe. «Nous voulions atteindre le niveau des Turcs ou des Anglais, nous y arrivons un peu. « 

Mercato - PSG : Nouvelle annonce retentissante sur l'avenir de Lionel Messi !
Sur le même sujet :
Après le match du FC Barcelone contre Grenade jeudi, le directeur des…

«Ce qui se déroule à Jouy est une leçon de vie»

«Ce qui se déroule à Jouy est une leçon de vie»

Ces victoires ont amené beaucoup plus d’amputés. Les joueurs de Jouy qui n’ont pas encore été sélectionnés pour l’équipe de France sont des inscrits récents, comme Mohamed-Lamine Mazhoud, de Cergy. Ceci pourrez vous intéresser : Le LOSC survole le derby et pense au titre. « Nabil m’a d’abord conseillé en faisant du jogging avec des béquilles », confie l’homme qui ne cache pas son plaisir de pouvoir reprendre le sport qu’il avait toujours préféré. «Il faut tout réapprendre, nous avons trois jambes. « 

Pionnier en Ile-de-France, le pôle de Jouy-le-Moutier espère lancer une impulsion beaucoup plus large. « Je suis sûr qu’il y a beaucoup de joueurs potentiels qui restent enfermés chez eux après un accident », a déclaré Francisco Garcia Da Silva. «Le football peut aider les gens à sortir de la dépression. « 

Pour Marc Guérin, responsable des sports en situation de handicap dans le Val-d’Oise, «ce qui se passe à Jouy est une leçon de vie. Cette diversité favorise les échanges et change la façon dont nous regardons les autres. Le footballeur international Michaël Ciani, qui visite régulièrement l’équipe des amputés pendant l’entraînement, ne dira pas le contraire. «C’est vraiment impressionnant de voir à quel point ces joueurs sont bons, ils sont dynamiques, ils n’ont pas de complexes. Il faut montrer que le football est réel pour tout le monde. « 

Sanfourche s’attend à un mercato très actif du PSG « le FPF a explosé »
Voir l'article :
Enchaîné à la finale de la Ligue des champions, perdu le 23…

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap
Powered by Live Score & Live Score App