Ligue 1 : Lens-Troyes, symboles d’une Ligue 1 (très) joueuse et (vraiment) séduisante

Les deux équipes s’affrontent ce vendredi dans le cadre de la treizième journée de Ligue 1 et se distinguent par un football impressionnant et une attaque de face.

C’était encore l’affiche de la Ligue 2 pour la saison 2019/2020. Aujourd’hui, l’accent est mis sur la Ligue 1. C’est difficile à imaginer et ainsi de suite. Si les deux groupes n’ont pas la même réussite en termes de résultats nets, ils partagent la même envie : celle de faire plaisir au spectateur à travers un jeu spectaculaire, bien huilé et une attaque directe. Les deux équipes contribuent à attirer de nouveaux joueurs de Ligue 1. Muligi est connu pour être prudent en termes d’améliorations de développement, Lens et Troyes apportent une nouvelle atmosphère passionnante et cherchent à mettre une image de Ligue 1 au placard. souvent basé sur la physique des dégâts du jeu.

Lire aussi Les tendances de la Ligue 1 sont devenues l’une des compétitions les plus excitantes d’Europe

Deux entraîneurs sur la même longueur d’onde

Prise de risques, compétences techniques, trois méthodes de prévention, les similitudes entre les techniciens lensois et troyens sont nombreuses. Franck Haise, homme fort du RC Lens et son cheval de Troie Laurent Battles partagent cette envie d’imposer leur jeu aux adversaires. Si certains restent sceptiques sur l’expérience technique de Franck Haise, la victoire de Lensoise sur la pelouse du stade Vélodrome le 26 septembre (3-2) a certainement permis aux sceptiques. Ce jeu du RC Lens était la quintessence de tout ce que Franck Haise a mis en place depuis son arrivée dans le Pas-de-Calais. La pression haute et forte pour stopper la levée marseillaise, sort un ballon propre et une casquette tendue pour envoyer deux pistons du soir, Frankowski et Machado, en rotation. A voir aussi : Thauvin, je t'OM moi non plus / Ligue 1 / J37 / ASSE-Marseille / SOFOOT.com. «Nous avons joué avec beaucoup de buts et de caractère. Nous sommes restés fidèles à notre jeu », s’est félicité Franck Haise en fin de match. Car c’est l’ADN du RC Lens : jouer quoi qu’il arrive, sans lecture et sans adversaire. Les principes du jeu ont même été dévoilés la saison dernière lorsque Lens a montré un visage impressionnant pendant 38 jours pour terminer à la septième meilleure place, une petite partie du classement européen. Cette saison, sang-et-or consolide et prend la quatrième place après 12 journées.

Lire la suite Sponsors : sanctions, jugements… Le RC Lens a agi

A Troyes, Laurent Battles ne devrait pas s’arrêter. L’ancien milieu de terrain de l’OM et de Saint-Etienne a également porté la défense à 3 et introduit avec succès la tactique offensive et séduisante à la formation troyenne qui revient en Ligue 1 cette saison. « Dans son système, les trois défenseurs jouent très bien sous le pied du milieu, c’est incroyable », a expliqué Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de l’AJ Auxerre en Coupe du monde. Très élevée sur les pâturages, la ligne de défense troyenne bénéficie du centre du terrain en constante évolution et est très sophistiquée afin de fournir une défense défensive intelligente et d’empêcher les biais de passer. «Nous devons essayer de dégager le ballon, surtout sous la pression de l’opposition pour lui causer des ennuis. », a créé un favori de nos colonnes pour Fig.

Lire la suite Laurent Batles : « J’aime le foot mais je n’ai pas d’entraîneur »

Dans les documents structurés, la formule est au-delà de la rémunération. Lors de la première journée de Ligue 1 face au PSG, les Troyens ont produit plus de canons que les Parisiens. Ils avaient également fière allure et ont obtenu 9 corners contre seulement 1 pour ceux qui ont défié la soirée. A l’arrivée, c’était une défaite 2-1 pour Aubois mais tous les observateurs de Ligue 1 ont été trompés par la performance des Troyens ce soir-là. A l’arrêt, l’ESTAC prend la 14ème place mais le staff de Laurent Battles n’est pas aussi poli que Franck Haise. Et en plus, les Troyens ont conservé une bonne force avec deux victoires et des nuls au cours des trois dernières journées.

EN SAVOIR PLUS – L’incroyable geste acrobatique de Laurent Batles avec l’OM face au Stade Rennais

Qui est Thiago Almada, la pépite argentine visée par l'OM ?
Sur le même sujet :
En Argentine, on affirme déjà qu'il sera candidat un jour au Ballon…

Deux projets nés dans les échelons inférieurs

Le style de jeu impressionnant entre ces deux équipes est le résultat d’un long processus de préparation dans les stades inférieurs du football français. En fait, tout a commencé dans la Nationale 2 de Franck Haise, alors moniteur de réserve du RC Lens. Lors du match contre Sedan en janvier 2019, il a surpris son pays en lui donnant un 3-4-3, un système rarement utilisé à ce stade. Score final, 3-0 de la réserve lensoise. L’entraîneur décide alors de s’attirer les encouragements d’un certain nombre de sportifs connus et offensifs : Gianpiero Gasperini, l’entraîneur de l’Atalanta Bergame Roberto De Zerbi, un ancien entraîneur de Sassuolo et l’un des maîtres en la matière. : Pep Guardiola. Promu en tête de l’équipe première, début 2020, Franck Haise mène et remporte deux trophées de Ligue 2 avant le coup de sifflet final bientôt en raison du scandale du Covid-19. L’ordre s’est ensuite resserré et RCL, deuxième de Ligue 2, a été promu en Ligue 1 pour la première fois depuis la saison 2014-2015. Pour le reste, la saison de l’élite s’est terminée aux portes de l’Europe.

Lire aussi Ligue 1 : Seko Fofana (Lens) a été nommé joueur du mois de septembre en Ligue 1 A voir aussi : Ligue 1 - OM : Dimitri Payet toujours incertain avant Marseille-Rennes.

De son côté, Laurent Battles a été aidé par deux saisons complètes en Ligue 2 pour créer son propre plan de match. 4e à l’arrêt de la compétition en mars 2020, l’ancien entraîneur réserve de Saint-Etienne a remporté le titre avec l’ESTAC en Ligue 2 la saison dernière. confirmant son billet pour la Ligue 1. Lors des deux matchs dans l’antichambre senior, Laurent Batailles a brouillé, essayé plusieurs systèmes avant de trouver la formule exacte. En revanche, il est hors de question de défauts dans le style et l’apparence du jeu. « Parfois on essayait une défense à trois, et Kiki Kouyaté était une très bonne joueuse mais elle y est allée. A l’époque, on travaillait 4-3-3 pour apporter quelque chose. Dans tous les cas, on essaie de donner le jeu, les chances, la prise et l’excitation », a déclaré Laurent Battles à So Foot. .

Lire aussi Sponsorisé par Abu Dhabi, le club troyen en ce début de saison

Innovation, stabilité et durabilité. Voici trois mots clés qui ont valu la victoire du côté de Lens et Troyes la saison dernière. L’innovation par les techniques de la danse n’est pas toujours privilégiée en France mais aussi la stabilité et la continuité afin de laisser le temps à Franck Haise et Laurent Battles de mettre leurs idées en place. Pour souligner tout cela, capturer l’Europe pour Lens et rester en Ligue 1 pour Troyes semblent être deux objectifs logiques qui récompensent le courage des professionnels et des conseils rafraîchissants.

Ligue 1 : pour l'entraîneur de Monaco Niko Kovac, « ce championnat est étrange »
Voir l'article :
Dans un championnat où toutes les formations, Paris à part, manquent de…

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap
Powered by Live Score & Live Score App