Ligue 1 : PSG premier de la classe, Saint-Etienne bonnet d’âne… Le carnet de notes du mercato

Ligue 1 : PSG premier de la classe, Saint-Etienne bonnet d'âne... Le carnet de notes du mercato

Si certains clubs étaient à l’honneur lors de ce mercato, d’autres l’étaient moins.

Porte de clôture pour le mercato qui ferme les portes, mardi 31 août à 23:59 Alors que certains clubs de Ligue 1 ont bien réussi en essayant des mouvements audacieux ou des noms forts comme Lionel Messi, d’autres ont été beaucoup plus craintifs dans les négociations. Franceinfo : le sport a publié son bulletin de notes pour ce mercato estival.

Les félicitations du jury : le PSG, entre rêves et réalités

Le PSG ressemble un peu au surdoué de 15 ans qui obtient une très bonne publicité, avec une moyenne de 19,79 au baccalauréat. Sans aucun doute, le PSG a réalisé un mercato gonflé avec l’arrivée de l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, Lionel Messi, mettant ainsi un sacré coup de projecteur sur la Ligue 1. Insatiable, le club français n’a pas été arrêté en si bon chemin. Pour remporter la très convoitée Ligue des champions, le Paris Saint-Germain a également attiré le capitaine du Real Madrid Sergio Ramos et l’ancien milieu de terrain de Liverpool Georginio Wijnaldum.

Après avoir très bien appris sa leçon, le PSG a également rajeuni son effectif en recrutant le meilleur gardien et joueur de l’Euro Gianluigi Donnarumma (22) et la perle du Maroc, Achraf Hakimi (22). Les Parisiens ont même réussi à garder Kylian Mbappé, l’ardent prétendant du Real Madrid. Assez pour obtenir un 10 sur 10 sur notre bulletin.

Lionel Messi a disputé son premier match avec le PSG contre Reims le 20 août 2021. (JOSE BRETON / AFP)

Mention très bien : Nice et Marseille, la parole à la jeunesse

Aux côtés du Paris Saint-Germain intact, l’Olympique de Marseille et l’OGC Nice ont également montré leurs meilleurs visages sur le marché des transferts. Sans jamais manquer d’idées, les Phocéens mettent en avant leurs paysans et livrent des batailles alléchantes. Suite au départ de Florian Thauvin du Tigre, le président Pablo Longoria a recruté l’ailier formé au FC Barcelone Konrad de La Fuente. Cengiz Ünder, Mattéo Guendouzi, William Saliba, Gerson, Luan Peres… Rien n’était trop grand pour combler les vœux du sélectionneur argentin Jorge Sampaoli. Avec de telles acquisitions, l’OM est très attendu cette saison et un match de qualification en Ligue des champions sera crucial.

Sur la Côte d´Azur, Nice était très chaude sur le marché. Avec l’arrivée de Christophe Galtier comme entraîneur, les Aiglons n’ont pas compté leurs dépenses et ont recruté des pépites comme le Néerlandais filant Calvin Stengs ou les Tricolores Melvin Bard et Jean-Clair Todibo. Justin Kluivert, en prêt et Andy Delort, ont intensifié l’attaque niçoise. Comme son homologue marseillais, le centre de fitness a eu de bonnes idées et s’est armé sur le papier pour se battre pour une place qualificative en Ligue des champions.

Matteo Guendouzi et Pablo Longoria au Vélodrome le 7 juillet 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Mention bien : Clermont, le Petit Poucet aux idées claires

Ils découvrent pour la première fois l’élite du football français et ils voient les choses en grand. Si les hommes de Pascal Gastien émerveillent les amateurs de ballon rond, grâce à leur jeu léché et leur capacité à faire tourner les matchs, Clermontois est aussi actif sur le marché des transferts. Cet été, ils ont engagé l’attaquante kosovare Elba Rashani, qui a bien commencé la saison avec trois buts et une passe décisive en quatre matchs.

Après avoir attiré quatre joueurs dans leurs filets, les Auvergnats ont signé le milieu défensif formé au FC Barcelone, Oriol Busquets. Un planning sportif qui pourrait donner aux promus la possibilité de rester dans l’élite. La mention de l’abeille est donc méritée tout en bas.

Encouragements : le Stade rennais, des achats intéressants, mais des manques à combler

Le SRFC ressemble un peu à cet étudiant au potentiel énorme, mais qui ne sait pas encore comment il peut utiliser pleinement ses capacités. Comme l’OM et Nice, le Stade rennais a trouvé des promesses dans toute l’Europe, à l’image de l’ailier ghanéen (19 ans) Kamaldeen Sulemana, arrivé du nord de la Zélande. D’autres bons côtés sont à noter avec l’arrivée du Croate Lovro Majer et de l’expérimenté Baptiste Santamaria.

Mais voilà, si le club français a globalement eu de bonnes idées, il progresse quand même bien. Surtout dans le secteur défensif. Avec quatre buts encaissés en autant de matches, Rouge et Noir n’est pas impérialiste en défense et devrait recruter dans ce secteur. Les Rennais récoltent ainsi les encouragements de notre rédaction.

Avertissement : Lyon, grâce à un coup de collier à la fin

L’Olympique Lyonnais a failli tomber dans une situation critique. Après avoir perdu leur meilleur attaquant et capitaine, Memphis Depay (20 buts et 12 passes décisives en Ligue 1 la saison dernière), les Gones n’ont pas forcément recruté dans le secteur offensif : seul Xherdan Shaqiri a renforcé les rangs lyonnais, et aucun ailier connu n’est parti que pour les jeux olympiques.

@ XS_11officiel ! #Shaqiri2024 pic.twitter.com/5sp8badAFa

Mais au lendemain de la fermeture du mercato, les JO ont officialisé un autre grand nom du football : Jérôme Boateng. L’international allemand, libre après avoir quitté le Bayer Munich, s’est engagé pour deux saisons. Une amélioration de l’expérience, mais souvent blessée ces derniers mois. Emerson, en revanche, est une bonne recrue au poste comme à l’arrière. Ce mercato semble encore aisé et complique la mission de qualification de la Ligue des champions pour Peter Bosz.

Insuffisants : Lille, un effectif trop court pour rêver

Premiers de la classe l’an dernier, les Mastiffs se sont un peu reposés sur leurs lauriers cette année. Engagé en Ligue des champions, Lille dispose d’un effectif trop limité pour espérer jouer les spoilers en Europe et en Ligue 1. Si Boubakary Soumaré, Mike Maignan et Luiz Araújo ont été remplacés numériquement, le nombre de nouvelles recrues, Amadou Onana et Adrian Grbić, est manque à définir. D’autant que le LOSC en début de saison stagne avec cinq points en quatre matchs. D’après ce qu’ils nous ont montré la saison dernière, les Mastiffs peuvent et devraient faire beaucoup mieux.

Le bonnet d’âne : Saint-Etienne quel mercato ?

L’expression « Waterloo morne plain » pourrait caractériser le mercato des Verts. En difficulté financière, l’ASSE n’a enregistré qu’une seule recrue cet été, l’attaquant uruguayen Juan Ignacio Ramirez, et récolte la casquette d’âne sur notre bulletin. Pour réussir son objectif de maintien, Claude Puel doit à plusieurs reprises s’appuyer sur des jeunes, par ex. La pépite d’or Lucas Gourna-Douath (18 ans), particulièrement convoité par Leipzig ou Dortmund, et qui a récemment prolongé son contrat. La tâche s’annonce difficile, mais pas impossible pour le club du Forez.

Lucas Gourna-Douath (en vert) affronte le joueur du PSG Marco Verratti, le 6 janvier 2021. (JEAN CATUFFE / AFP)