Regarder la Ligue 1 sur

Ligue 2 : Rodez a réussi le pari de rester dans le dynamisme de la fin de saison dernière

Ligue 2 : Rodez a réussi le pari de rester dans le dynamisme de la fin de saison dernière

indispensable

Après la première partie du championnat, la RAF est en bonne position, dixième du classement. Les Aveyronnids ont conservé le dynamisme et l’enthousiasme qui leur ont permis de conserver leur place en Ligue 2 après un début de saison 2020/2021 difficile.

Quelle est la cote après les six premiers matchs de Rodez cette saison ? Pour faire simple, on pourrait dire que la RAF est classée dans la première moitié du championnat, à la dixième place avec un huitième très précis Ajaccio. Étant un peu plus ambitieux, on pourrait même préciser que s’il y a un autre élément au tableau, Rodez et Caen pourraient prétendre à la sixième place.

Collectif

Cette analyse, un peu simplifiée, est hors de question. En effet, il occulte ce fait exact : les Ruthènes sont dans la dynamique de la saison passée. Ceci pourrait vous intéresser : Auxerre monte actuellement sur le podium de Ligue 2, Grenoble s’enfonce. Ainsi, à la fin de l’été 2021, on retrouvera toutes les bases du jeu développées et cultivées l’année dernière.

Les recruteurs ont tous répondu encore plus fortement à cet engagement à faire partie de l’équipe et aux principes de rigueur, de dynamisme, de concentration et d’unité collective.

On l’a déjà dit, on l’a dit à maintes reprises, l’entraîneur de l’Aveyron Laurent Peyrelade ne jure que par la force fédératrice du carré, où l’individu devient membre de l’équipe. « Je veux dire le football comme ça. J’aime ça dans le sport. » Ecrire pour la RAF est aussi un devoir d’être unique à l’homme, tout en reconnaissant que la force du loup est dans le troupeau. Rodez a donc relevé le défi des premiers matches de championnat de la saison. Il faut aussi ajouter que l’Aveyronnais a bénéficié d’un ajustement tonal en ouverture de saison à Caen.

Articles populaires

Des buts qui font du bien

La lourde perte de 4: 0 était basique, utile et presque bienvenue. Il a rappelé l’évidence, meilleure certitude que « à moins de jouer collectivement, si nous ne sommes pas plus concentrés sur nos adversaires, nous quitterons la L2. Lire aussi : Ligue 2 : « Briser la dictature du moment »… Olivier Rodriguez, le rédacteur en survêtement du Havre AC. Rodez ne devrait jamais évoluer à ce niveau. vivant. « 

Sur le terrain, on note que l’équipe en défense a pu fermer l’accès à son but après la gifle de Caen. La défense dans les trois phases d’attaque et cinq dans la phase de défense ont trouvé leurs automatismes, l’équilibre. Il faut ajouter que l’ancienne Nîmes, Malanda, est une agréable surprise pour ce secteur. Il apporte une présence sportive comme un sentiment de récupération à Buades, qui est placé dans le couloir devant lui. En effet, le même Buades, ainsi que Nîmes, ont inscrit quatre buts depuis le début de la saison, permettant à Rodez d’être plus réaliste qu’avant. « Marquer un but est la partie la plus difficile du football », a déclaré Laurent Peyrelade, qui était heureux que son meilleur dépresseur soit le deuxième buteur de Nîmes.