Regarder la Ligue 1 sur

OL – AS Monaco : Maripán et le rêve du doublé : « On sait que si on continue sur ce rythme… »

OL - AS Monaco : Maripán et le rêve du doublé : "On sait que si on continue sur ce rythme…"

Vous êtes en quarts de finale de la Coupe de France, vous vous battez toujours pour le titre. La première question est simple: parlez-vous d’un double tous les jours dans les vestiaires?

Guillermo Maripán: Non. Nous savons que nous nous battons pour la Coupe et que nous sommes dans une très bonne position pour la Ligue 1, mais nous jouons tous les matchs les uns après les autres. Mais la vérité est que nous sommes ravis de la saison en cours. Nous savons que si nous continuons à ce rythme et gagnons ces matchs, nous pouvons faire quelque chose de grand. Mais non, on n’en parle pas dans les vestiaires, il n’y a pas de pression à ce sujet.

L’AS Monaco n’a plus remporté la Coupe de France depuis 1991, soit trente ans. Est-ce une priorité pour le club? Qu’en est-il de Kovac, particulièrement agréable en Coupe dans le passé?

Gagnez pour ne pas tout perdre: Lyon, trois matches pour changer la saison

GM: Nous savons que c’est une question très importante pour le club. Mais les matchs importants sont presque terminés maintenant. Ce sera un match très difficile contre Lyon, alors allons-y étape par étape sans vraiment penser à tout. Nous nous concentrons simplement sur notre jeu.

L1 ou Coupe, même combat: Monaco est trop fort pour Nice

Vous croiserez le fer avec l’OL contre qui vous avez perdu 4-1 en octobre dernier, pire défaite de Monaco cette saison. Qu’est-ce qui a changé depuis cette perte?

GM: Après de telles défaites, les choses vont sûrement changer. Ensemble, aujourd’hui nous sommes beaucoup mieux, nous avons eu plus de temps pour nous rencontrer et apprendre que le staff technique, nous nous connaissons de mieux en mieux. Alors évidemment, cela change beaucoup de choses. Physiquement, techniquement, tactiquement, nous avons beaucoup travaillé et aujourd’hui nous voyons des résultats. Il reste presque deux mois, j’espère que nous les finirons.

Joie des Monégasques après le but de Guillermo Maripan lors du PSG – AS Monaco (0-2) en Ligue 1

Entre Lyon, Lille ou le PSG, quelle équipe vous a le plus impressionné lorsque vous les avez affrontés?

GM: Ce sont trois équipes très différentes, avec des caractéristiques de jeu très différentes, et toutes les équipes du championnat sont compliquées à jouer. Mais bon, Paris a une ligne offensive vraiment forte, Lille est une équipe tactiquement très forte, très organisée, et Lyon a de grands individus qui réussissent à jouer en équipe. Ce sont trois équipes très différentes mais très fortes.

Crossover PSG-Lille, l’ascension folle de Monaco: comment la locomotive L1 est née

Vous avez rencontré Leonard Jardim à vos débuts, puis Robert Moreno. Et maintenant, vous avez Niko Kovač. Qu’est-ce qui a changé depuis son arrivée?

GM: Tous les entraîneurs ont évidemment leur propre méthode, ils sont tous différents. Nous travaillons beaucoup avec Kovač sur le plan physique, mais aussi sur la tactique. L’équipe a su comprendre leurs attentes très rapidement et très bien. Nous avons des jeunes joueurs qui ont beaucoup de qualité, mais qui comprennent avant tout ce que le coach leur demande. Et les joueurs avec plus d’expérience se sont très bien adaptés à ses exigences. Ainsi, depuis son arrivée, avec peu de temps, nous avons réussi à réaliser de très belles choses.

Par le passé, on avait l’impression que Monaco était une équipe irrégulière, mais Kovac a réussi à donner un peu de stabilité. Quels rôles ont joué Wissam Ben Yedder et Cesc Fabregas à cet égard? S’agit-il des piliers des vestiaires?

GM: Oui, les joueurs les plus expérimentés sont toujours ceux qui dirigent le plus le groupe. Surtout avec tous les matchs qu’ils ont disputés, tous les clubs qu’ils connaissaient ou tous les trophées qu’ils ont remportés. Par conséquent, nous comptons toujours sur eux.

Ben Yedder, Volland, Jovetic, Martins ou Golovin: vous avez une puissance d’attaque impressionnante. Est-ce là la grande force de cette équipe?

GM: La force offensive de l’équipe vient de partout, de toute l’équipe. Chacun connaît son rôle et sait ce qu’il faut faire. C’est la grande force de Monaco. Nous sommes bons à l’offensive, mais aussi en défense, mais nous ne le devons qu’à l’équipe.

Guillermo Maripan avec Wissam Ben Yedder après un but pour Monaco à Nantes en Ligue 1 le 31 janvier 2021.

D’un point de vue personnel, quelle est la plus difficile à suivre en formation?

GM: Eh bien, il est vrai que Wissam (Ben Yedder) et Stevan (Jovetic) sont de très bons attaquants qui sont vraiment difficiles à suivre un défenseur. Leur enlever le ballon est vraiment difficile, ils savent utiliser parfaitement leur corps, ils sont intelligents dans tout ce qu’ils font. Mais bon, ça aide à progresser (rires) …

Nous avons parlé des attaquants, mais vous avez déjà marqué cinq buts cette saison, ce qui est une part très élevée pour un défenseur central. Est-ce quelque chose que vous avez toujours eu dans votre jeu ou est-il apparu soudainement?

GM: Non, c’est très récent. Mais honnêtement, je suis ravi et j’espère qu’ils pourront continuer avec des objectifs qui peuvent aider l’équipe.

Le but rêvé en finale de Coupe de France, par exemple?

GM: (Rires) Non, je n’ai pas d’objectif parfait, mais je sais que chaque objectif peut aider une équipe. S’il aide l’équipe, tant mieux, surtout dans les matchs importants.

Vous êtes arrivé à Monaco en 2019, vous êtes devenu un membre important de la sélection, avez-vous l’impression d’avoir grandi ici?

GM: Absolument. Quand je suis arrivé ici d’Espagne, je savais que ça allait être une étape importante dans ma carrière. Je voulais continuer à grandir, et c’est le cas ici. J’aurai encore des options avec le choix, donc je suis ravi de la décision que j’ai prise, et je suis également ravi du temps que je traverse maintenant.

Payez deux fois les avertissements, les OL ne lâchent pas

Monaco traverse Bordeaux et s’approche du trône