PSG, la rage de vaincre

PSG, la rage de vaincre

Les Parisiens ont refusé de lâcher les frontières avec l’ASSE dimanche. Fort.

« Il n’est pas nécessaire d’être cordial pour jouer pour le PSG », a plaisanté dimanche Abdou Diallo. Ni pour le jouer, ni pour le rencontrer, ni pour le suivre. Longtemps soporifique, ce duel entre Parisiens et Stéphanois est vraiment devenu fou. Un dernier quart-temps impressionnant, ébouriffant, avec cinq buts, dont deux en temps d’arrêt. Et c’est Kylian Mbappé – double buteur – et compagnie qui a eu le dernier mot, grâce à ce coup de ballon d’un des participants, Mauro Icardi, sur un service d’un autre qui a été appelé du banc, Angel Di Maria, à la 95e minute. Score final, 3-2. Plein d’excitation pendant le match de ce match prévu à 13h00. « Il y a beaucoup de regret et de frustration, ça fait mal de le perdre dans les temps d’arrêt », peste Claude Puel, « fier » de la performance de ses joueurs au Parc des Princes, mais conscient de leur « manque d’expérience ». « Je peux comprendre son sentiment », a sympathisé avec son homologue argentin, Mauricio Pochettino. On marque sur la dernière action, le match peut continuer après le deuxième but de Saint Etienne. Cela m’est déjà arrivé. « Mais cette fois, la roue tourne en faveur du Paris-SG.

« LIRE AUSSI – Topper / Flops PSG-ASSE: Mbappé toujours crucial, Kimpembe en retard » LIRE AUSSI – En subissant la victoire arrachée au PSG en tête contre Saint-Etienne

Le verre à moitié vide? Le PSG, qui a conservé trois défaites consécutives à terre en Ligue 1, a tout de même joué pour avoir peur et était sur le point de corriger dimanche. Un nul, et encore plus une défaite, aurait entendu le glas des rêves de couronner les courageux qualifiés pour les demi-finales de Ligue des champions, ceux qui viennent à un point derrière le leader lillois au tableau contre 69) et devancent Monaco (68 points) et Lyon (67 points). «Nous avons eu des problèmes. Quand on mène 2-1, il faut garder le score », peste Mbappé, sur Canal +.

Égalité de Mbappé face à Saint-Etienne dimanche dernier (3-2)

Paris encore en course sur tous les tableaux

Paris encore en course sur tous les tableaux

Le verre à moitié plein? Cette victoire, Paris la cherchait avec leurs dents. Et cela sans Neymar Jr, Keylor Navas ou Marquinhos, pour ne citer que quelques-uns des joueurs qui se sont retirés lors de cette rencontre de la 33e journée. Et une victoire victorieuse? « Je ne sais pas, mais cela vient d’y croire, de la volonté de pousser jusqu’au bout, et ce sont trois points importants pour la fin du championnat », a souligné l’entraîneur gaucho de 49 ans, « toujours optimiste. « sur le combat pour le titre. » Le staff et le groupe sont optimistes. A voir aussi : Fabrizio Romano a de bonnes nouvelles pour les fans de Liverpool à propos de Renato Sanches - HITC. Au-delà de la connaissance du football, vous essayez toujours d’avoir une attitude positive et optimiste. C’est ce qui nous fait avancer « , ajoute » Poche. « Et les rouges et les bleus seraient fou de ne pas être positif, ceux qui se battent encore sur tous les fronts, le championnat, la Coupe de France et bien sûr la C1. « Une équipe héroïque pour viser un triplé historique », a-t-on pu lire sur une bannière du Collective Ultras Paris sur Dimanche, alors que les supporters parisiens se rappelaient que leurs protégés avaient développé des montagnes de courage pour sortir face au Bayern (0-1), mercredi dernier.

Cette fois, le col était plus bas. Mais Mbappé et ses petits camarades ont montré la même soif de victoire, la même rage de s’imposer que quatre jours auparavant en quarts de finale de Ligue des champions, face au grand Bayern Munich. «Il y a de la qualité dans cette équipe, non seulement athlétiquement, physiquement ou techniquement, mais aussi mentalement. Aujourd’hui, c’était la manifestation, dit Pochettino. Et le champion du monde de 22 ans était un symbole de cet état d’esprit. Il avait juste à le regarder applaudir le but d’Icardi pour être convaincu. On ne l’avait pas vu aussi heureux lors du sacre des bleus en Russie, en 2018! « Nous n’avons pas abandonné, nous voulions gagner car le championnat est extrêmement important, c’est un objectif principal. Ce serait le dixième de l’histoire du club. Nous voulons faire partie de l’histoire du club », insiste-t-il.

But de la victoire de Mauro Icardi contre Saint-Etienne dimanche dernier (3-2)

« LIRE AUSSI – Douze grands Européens officialisent la création d’une Superligue » LIRE AUSSI – Pourquoi le projet Superleague fait trembler le football européen

Et l’ancien Monégasque ajoute, à propos de la mentalité de son équipe: « On veut gagner, on veut gagner! Les gens pensent que c’est facile de gagner. Cette année c’est bien, c’est une course au titre. Ça montre ce qu’on a fait. ces dernières années ne sont pas faciles. Mais nous continuerons de le faire. Ce n’est pas un secret: il faut tout donner et gagner chaque match. « Dama? Ce pourrait être onze au total, si Neymar et d’autres vont jusqu’au bout dans toutes les compétitions. Quant à la Ligue 1, Paris a un accord avec Metz, Lens, Rennes, Reims et Brest. En Coupe de France, le SCO Angers est attendu au Parc des Princes mercredi (18h45) en quart de finale. Et bien sûr, Manchester City suivra le 28 avril à Paris et le 4 mai au stade Etihad. Avec ou sans Kevin de Bruyne, frappé à la cheville? Cela reste à voir.

Ceci pourrait vous intéresser

En mode «Final 8» 

En mode «Final 8» 

En tout cas, il semble que le PSG fatigué, ennuyeux, épuisé physiquement et mentalement en début de saison soit revenu en mode «Final 8», comme leur machine à jouer, à marquer et à gagner Mbappé. Ce dernier est également sur 35 buts toutes compétitions confondues, dont 23 en Ligue 1. A noter que Di Maria a effectué sa 101e passe ce dimanche pour le Paris Saint-Germain. Seulement deux de moins que le détenteur du record de la maison, Safet Sucic, évoluent dans le club de la capitale entre 1982 et 1991. Sur le même sujet : Les tops-flops de Montpellier - ASSE : Camara guide les Verts. Pourtant, l’avenir montrera si cette mentalité d’acier durci permettra aux joueurs de Mauricio Pochettino de faire aussi bien que la saison dernière, sous Thomas Tuchel. Et pourquoi pas mieux?

Voir aussi
Powered by Live Score & Live Score App