PSG: l’énorme diatribe du père de Neymar

PSG: l'énorme diatribe du père de Neymar

Très touché par sa nouvelle blessure contractée juste avant un grand rendez-vous de Ligue des champions, Neymar a été titillé par Pascal Dupraz. Une intervention qui n’a pas été du goût du père du Brésilien qui l’a lâché sur les réseaux sociaux.

Très touché par sa nouvelle blessure contractée juste avant un grand rendez-vous de Ligue des champions, Neymar a été titillé par Pascal Dupraz. Une intervention qui n'a pas été du goût du père du Brésilien qui l'a lâché sur les réseaux sociaux.

Le clan Neymar est 36e ci-dessous. Alors que le choc des huitièmes de finale de la Ligue des champions face au FC Barcelone se profile, la star brésilienne du Paris Saint-Germain fera encore faillite à son équipe. Touché à l’adducteur gauche, le numéro 10 d’Ile-de-France devra rester à l’infirmerie pendant quatre semaines. Lire aussi : Giroud, Alli, Benzema, OM, Alaba: les 11 informations de mercato que vous avez manquées mercredi. Un coup terrible pour lui et le club de la capitale. Plus tard, le joueur, qui avait été titillé par Pascal Dupraz, a partagé un message exprimant sa tristesse mais aussi sa colère envers ses détracteurs.

Après cette publicité

Un message auquel le coach du Stade Malherbe de Caen a réagi sur les ondes de RMC Sport. Par coïncidence, c’était presque au même moment que le père de Neymar a brisé le silence pour donner une diatribe. Déjà très mécontent du traitement de son fils lorsque le Lyonnais Thiago Mendes s’est blessé à la cheville en décembre dernier, Neymar Senior a affronté Dupraz cette fois. Mais pas seulement.

Neymar Senior attaque Pascal Dupraz

«Mon fils doit vraiment pleurer, mais pas pour ce que vous imaginez monsieur. Sur le même sujet : Football - Et si le Clermont Foot montait sans jouer mercredi soir ? « Émotionnellement, c'est très bizarre ». Je pense qu’il doit pleurer car il y a des entraîneurs comme vous, des arbitres de ce niveau, des ligues négligentes et silencieuses, des journalistes dans une minorité tendancieuse et des lâches dans le sport… », écrit-il, avant de continuer.

« Oui, il doit pleurer… Mais nos pleurs et les siens, ceux de mon fils, l’athlète, la magie du football dureront une autre nuit et après ça il se lèvera, comme toujours, pour les battre. Reste à voir s’il sera capable de récupérer avant le match retour de leur match retour contre le Barça.

Lire aussi
Powered by Live Score & Live Score App