Un différend sur les droits de la Ligue 1 voit la société mère de Mediapro obtenir une réduction de la cote de crédit – SportsPro Media

Joye Media a été déclassée en “ très haut risque ” par la société de notation Moody’s.

Publié: octobre 26 2020 Par: Tom Bassam

Getty Images

Mediapro n’a pas payé un acompte de droits de 172 m € Joye Media a donné une perspective “ négative ”, suggérant de nouvelles révisions à la baisse sont possibles Joye Media, la société mère de Mediapro, a vu son Baisse de la cote de crédit de la firme spécialisée Moody’s suite au non-respect par l’agence de production des droits des médias espagnols et à l’échéance du paiement de ses droits de football français de premier plan.

La Ligue française de football professionnel (LFP) réclame € 172 million (US $ 202 million) deuxième tranche de son 800 millions (941 millions de dollars américains) Ligue 1 annuelle

Mediapro ayant refusé de payer alors qu’il cherchait à renégocier les termes de l’accord de quatre ans, Moody’s a ramené Joye Media à une notation CAA1, que le l’entreprise décrit comme un «risque très élevé» de non-remboursement des crédits. La société mère de Mediapro était auparavant notée d’un cran à B3, mais se trouve maintenant à seulement quatre crans au-dessus de la valeur par défaut.

Moody’s cite également Joye Media comme ayant une perspective “ négative ”, suggérant qu’il pourrait y avoir plus

Contrat Ligue 1 de Mediapro «Ici pour rester», déclare Jaume Roures, PDG

“La dégradation reflète les risques de baisse la qualité du crédit suite au paiement manqué à la Ligue française de football et à la difficulté de monétiser de manière rentable les droits du football français avec la base d’abonnés actuelle », a déclaré Víctor García Capdevila, vice-président adjoint de Moody’s et analyste principal pour Joye.

“Si la situation est fluide, les développements récents affectant sa filiale française sont négatifs pour la réputation de la société et pourraient entraîner de longues procédures judiciaires et d’éventuels passifs éventuels susceptibles de détériorer davantage ses indicateurs et sa liquidité, déjà faibles en raison de l’impact de l’épidémie de coronavirus. »

La LFP a contracté un emprunt bancaire pour couvrir les paiements aux clubs et a saisi le tribunal de commerce de Paris.

Le directeur général Jaume Roures a déclaré le 16 et octobre thar Mediapro n’a pas l’intention d’abandonner ses contrats de diffusion de Ligue 1 et Ligue 2, mais a réitéré que la société souhaitait renégocier ces partenaires hanches pour cette saison en raison de Covid – 000.

Des rapports avaient émergé suggérant que la LFP était prête à remettre le contrat de Mediapro à un autre diffuseur sur le paiement des droits litigieux.

Malgré les retombées publiques, Roures a déclaré que le «contrat est là pour rester »et que Mediapro« a tous les moyens de trouver une solution raisonnable ».

« Personne n’aurait pu prédire les effets sociaux et économiques de Covid – 19 », a déclaré Roures. «Cela nous a conduit à voir avec la LFP comment nous pouvons nous adapter à la situation, sans remettre en cause l’engagement que nous avons pris en avril 2018. »

La couverture du football français de Mediapro est hébergée sur Telefoot, une nouvelle chaîne créée en août et au prix de 25.90 (DOLLARS AMÉRICAINS$30. 61) par mois pour montrer la Ligue 1 et la Ligue 2 en France, ainsi que les compétitions de clubs de l’UEFA

Dans une interview avec l’AFP, Roures a révélé que Telefoot avait amassé 600, 000 abonnés payants, ce qui est loin de l’objectif de 3,5 millions que l’entreprise s’est fixé pour atteindre la rentabilité.

Malgré la lenteur de l’adoption, Roures a réaffirmé que Mediapro est engagé dans le projet Telefoot et son accord avec la LFP.

«Mediapro réalise un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros», il m’a dit. «Nous avons 26 ans. Nous diffusons 16 des ligues de football du monde entier. Nous avons toujours honoré nos contrats.

«Si le consommateur français veut voir la Ligue 1, la Ligue des champions, il doit souscrire à Telefoot, car Telefoot sera maintenu en vie. Telefoot ne disparaîtra pas, ni demain, ni après-demain. »

Un site du réseau
Sport360
Sport360
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap